Face au coronavirus, les musées chinois optent pour la diffusion de leurs expositions en ligne

L’épidémie du coronavirus a obligé les musées chinois à fermer leurs portes de façon temporaire. Afin de pallier à l’absence de visiteurs réels, les institutions culturelles du pays ont choisi de diffuser leurs expositions de manière virtuelle.

La technologie, une option pour les musées chinois

L’Administration Nationale du Patrimoine Culturel Chinois (NCHA) a encouragé les musées à opter pour des solutions de diffusion virtuelle. Cet organisme a déclaré qu’il « encouragerait les musées et institutions du patrimoine culturel à travers le pays à utiliser les ressources numériques existantes et à lancer des expositions en ligne le cas échéant, en fournissant au public des services en ligne sûrs et pratiques »

Une plateforme unique rassemblant le patrimoine culturel chinois

La plupart des musées chinois ont alors mis en ligne leurs collections sur une plateforme unique : le site de la National Cultural Heritage Administration (http://virtual.vizen.cn/). « Cette plateforme favorisera la combinaison de nouvelles technologies et du patrimoine culturel de notre pays et rassemblera les ressources des musées par le biais d’une diffusion cloud » indique la NCHA au sein d’un communiqué. En revanche, certains contenus sur cette plateforme sont disponibles seulement pour les internautes vivant à l’intérieur de la Chine continentale. Tout de même, une centaine d’expositions sont en libre accès, peu importe l’endroit où nous nous trouvons.

Un catalogue d’expositions varié

The Panoramic Palace Museum

Parmi les 100 expositions et visites virtuelles accessibles en ligne, il est possible de découvrir :

  • La Cité interdite : une exposition sur la Fête du Printemps (nouvel an lunaire) dans la Chine ancienne est disponible en ligne (en chinois uniquement). Le musée propose également une visite virtuelle du palais, le Palace Museum, permettant ainsi à chacun de s’y promener.
  • Le musée national de Pékin : visite numérique de la dernière exposition : « Le voyage de retour : une exposition d’objets chinois rapatriés d’Italie »
  • Le Nanjing Massacre Memorial Hall : visite virtuelle du musée avec la possibilité de zoomer sur des objets exposés tels que des guerriers en terre cuite, des peintures murales, des sculptures de Dunhang, etc. 
  • Les visites des musées de Wuhan : cette ville, devenue tristement célèbre récemment, est moins touristique. Sur la plateforme, il est possible de découvrir des musées de cette ville tels que l’ancien site du Comité central du Parti communiste ou encore celui de la révolution de 1911 à Wuhan.
Visite virtuelle du Musée National de Pékin

Mon avis

L’utilisation du web pour faire vivre les institutions culturelles chinoises est une belle démonstration de l’alliance entre technologie et patrimoine. Dans cet exemple, le numérique permet de faire vivre les musées et de partager les éléments culturels au monde entier, malgré l’épidémie. Afin de rendre les collections muséales plus accessibles, plusieurs musées chinois ont même mis en ligne des informations et des images sur plus de 5 millions d’objets culturels.

Sources

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s