La Cité des Sciences propose une exposition en trois temps : Renaissances

En 2021, la Cité des Sciences et de l’industrie propose un nouveau système d’exposition se déroulant en trois temps. En effet, l’exposition Renaissances n’ouvrira que ses portes le 15 juin 2021, en raison des conditions sanitaires, mais pour patienter deux événements la précéderont : une version numérique et un recueil de nouvelles inédites.

Un nouveau type d’exposition

Bruno Maquart, président d’Universience, présente cette nouvelle exposition :

« Dans une actualité marquée par une crise d’une ampleur sans précédent, Renaissances ouvre un nouveau chapitre de l’exploration du monde contemporain entreprise par la Cité des sciences et de l’industrie. Exposition inédite, réalisée en partenariat scientifique avec l’Université Paris Dauphine – PSL, Renaissances invite le visiteur à s’aventurer dans les futurs possibles, en partant des défis, désormais bien connus, sur lesquels alerte sans relâche la communauté scientifique. Les réponses à ces défis sont devant nous: elles génèrent des débats mais aussi des espoirs et des inquiétudes, contribuant à dessiner un nouvel imaginaire de l’avenir. Cet imaginaire, tout à la fois individuel et collectif, est le sujet et la matière de Renaissances, qui s’attache à interroger nos représentations en faisant appel à la puissance de la fiction. L’exposition propose pour ce faire au visiteur trois expériences, de vie comme de pensée, en le plongeant dans trois environnements différents, en 2023, 2029 puis 2045. Enfin, pour la première fois, le public découvrira le jumeau numérique d’une exposition avant son ouverture physique, manière pour l’établissement d’expérimenter une nouvelle combinaison de l’expérience sur site et de l’expérience à distance ».

Ce projet en trois dimensions s’inscrit dans sa ligne éditoriale, société – sciences – mutations de notre monde, et met en relief les évolutions de la technologie ainsi que leur impact sur nos vies.

Un parcours scindé en 3 étapes

Avant d’ouvrir ses portes au public, l’exposition Renaissances existe déjà sous la forme d’un livre incluant 6 nouvelles pour les jeunes lecteurs (le livre est vendu en ligne sur la boutique de la Cité des Sciences et ailleurs, au prix de 14,95€.). 

Ensuite, à partir du 6 avril 2021, une expo-fiction sera accessible en ligne depuis le site de la Cité des sciences. 

Chacune de ses étapes questionne les rapports au présent et à l’avenir au travers d’une immersion dans trois univers correspondant à 3 temps : 2023, 2029 et 2045. Scientifiques et spécialistes prennent la parole sur cette thématique et le visiteur, de son côté,  devient acteur, influenceur, co-constructeur. Il est invité à analyser ses émotions pour mieux appréhender le monde à venir.

Au départ, le public sera confronté à un état des lieux avec une mise en scène originale des données recueillies par l’étude scientifique “La grande accélération” réalisée par Will Steffen, climatologue et chimiste américain. 

Voici un peu plus de détails sur chaque temps :

  • 2023 – imaginaires et forêts : le visiteur est invité à un exercice de survie en forêt. Via une application mobile, il est confronté à différents défis : construire un abri, faire du feu, trouver de quoi boire et manger. Cette étape est adaptée pour la version numérique de l’exposition.
  • 2029 – imaginaires et apocalypses : dans la salle de projection placée au centre de l’exposition, comme dans la version numérique, le public est envoyé en 2029 dans une seconde fiction. Face à une situation d’urgence née d’un effondrement, comment réagir ? A plusieurs reprises, le récit sera soumis au choix du public et quatre dénouements seront possibles. Au sein de cette partie, une réflexion sur la peur de la fin du monde est évoquée.
  • 2045 – imaginaires et résiliences : chez lui ou bien dans l’exposition réelle, le visiteur pourra se rendre en 2045 au sein d’une fiction sonore de 28 minutes. Cette étape porte sur les capacités d’adaptation et de réaction. L’expérience se prolongera avec un film sur les bouleversements en lien avec l’épidémie de la Covid-19.

Pour compléter l’exposition…

Plusieurs événements seront organisés autour de cette exposition tels que des conférences. Voici les prochaines dates : 

  •  22 mai à 14h30 : l’engagement de la génération Greta en hommage à Bernard Stiegler et en présence d’experts et de lycéens.
  • 27 mai à 19h : Ma planète demain ! Journée mondiale de la biodiversité, en duplex avec Madagascar. En présence d’experts et d’acteurs de terrain. En partenariat avec l’IRD.
  • 3 juin à 14h Ma première conférence. À destination des 6-8 ans, avec Lisa Garnier, écologue.

Informations complémentaires

Prix exposition en ligne : 3.90 € (gratuit pour les abonnés)

Prix exposition sur place : 12 €, 9 € (tarif réduit aux moins de 25 ans, étudiants, 65 ans et plus, enseignants, familles nombreuses), gratuit pour les moins de 2 ans, les demandeurs d’emploi et les bénéficiaires des minimas sociaux, les personnes handicapées et leur accompagnateur.

Mon avis

Avec ce nouveau type d’exposition, la Cité des Sciences se diversifie en optant pour 3 formats d’expositions mais aussi s’adapte à la situation actuelle. En effet, en proposant en amont un livre et une partie de l’exposition en ligne, le musée reste toujours actif dans l’attente de l’ouverture des lieux de culture. Une occasion de se préparer avant l’ouverture de Renaissances

Sources

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s