La réalité virtuelle permet la visite à distance d’une œuvre du Musée Canadien des droits de la personne

Le Musée Canadien des droits de la personne de Winnipeg a opté pour la technologie de la réalité virtuelle afin de partager au monde l’œuvre intitulée La Couverture des témoins. Explication du projet.

La Couverture des témoins

La Couverture des témoins est une œuvre d’art formée d’artefacts des pensionnats autochtones et réalisée par l’artiste Kwakwaka’wakw Carey Newman. Elle permet de garder le souvenir de ceux qui ont vécu dans ses anciens pensionnats décriés. Mesurant 12 mètres de long, elle représente « une couverture tressée à même des cadres de bois retenant des objets comme des lettres, des photos et des morceaux bâtiments ». « Chacun de ces artefacts raconte quelque chose de l’histoire des pensionnats autochtones et des enfants qui y étaient à l’époque », explique le directeur du groupe Camosun Innovates, Richard Gale. Actuellement, l’œuvre est conservée au Musée mais elle pourra voyager virtuellement grâce à la réalité virtuelle.

Un voyage au delà des frontières

L’œuvre a déjà voyagé dans certaines régions du Canada. Cependant, elle ne peut pas être accueillie partout en raison de la complexité de son installation. Pour répondre à cette problématique, un groupe de recherche du Collège Camosun, sur l’île de Vancouver, a numérisé les 800 artefacts formant la couverture.

Pour être numérisée, l’œuvre a été démontée pour que chaque partie soit scannée. Comme l’explique Richard Gale, à la tête de ce projet, l’enjeu est « de transporter cette expérience vers d’autres personnes pour leur donner la chance non seulement de voir la couverture, mais aussi de dialoguer avec elle, d’entendre ses histoires et de comprendre l’environnement dans lequel ses artefacts se sont retrouvés ».

Mon avis

En numérisant cette œuvre, le Musée Canadien des droits de la personne offre la possibilité aussi bien aux canadiens qu’aux étrangers d’y avoir accès de chez soi. L’exploration via la réalité virtuelle permettra d’observer les artefacts dans les moindres détails. Un bel exemple de partage et d’accessibilité de la culture.

Source

Radio Canada

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s