La réalité virtuelle vous permet d’explorer une épave engloutie depuis 360 ans au large de l’Islande

Grâce à la technologie de la réalité virtuelle, plongez au coeur de l’océan à la découverte de l’épave la plus ancienne retrouvée en Islande. Des archéologues australiens et islandais se sont associés pour recréer le navire en trois dimensions et l’ouvrir à la visite virtuellement. Explications.

Une épave engloutie depuis de nombreuses années refait surface

D’origine néerlandaise, le navire, nommé Melckmeyt (“Laitière”) aurait coulé en octobre 1659, au large de l’Islande, en raison d’une tempête. Engloutie depuis 360 ans, elle avait été découverte en 1992 par des plongeurs locaux, Erlendur Guðmundsson et Sævar Árnaso, près de l’île de Flatey. Il s’agissait d’une flûte, un type de navire marchand très répandu en Europe au XVIIème siècle. “Cette épave est importante pour l’Islande et met en lumière une période fascinante de l’histoire islandaise”, raconte Kévin Martin, un doctorant en archéologie à l’Université d’Islande à l’origine du projet.

Le projet a vu le jour en 2016 lorsque l’Université d’Islande et l’Agence du patrimoine culturel des Pays-Bas ont décidé de collaborer tout en continuant les recherches sur l’épave. Dirigé par Kévin Martin, une équipe s’est rendue sur place afin d’effectuer une numérisation 3D du navire. Ce projet a été mis en oeuvre dans le but d’exposer la visite virtuelle au musée maritime Reykjavik. Actuellement, vous pouvez retrouver l’expérience de plongée virtuelle sur Youtube :

La réalité virtuelle redonne vie au “bateau perdu”

La reconstitution en 3D du Melckmeyt donne la possibilité au public de voir à quoi le navire ressemblait lorsqu’il a coulé. L’expérience virtuelle dure 3 minutes et permet à chacun d’explorer l’épave sous l’eau, tel un plongeur. 

Le travail de modélisation en 3D est détaillé et réaliste. Pour renforcer cette sensation, l’équipe du projet a pris la liberté de placer sur la poupe une véritable peinture, le tableau de Johannes Vermeers du même nom, “La Laitière”, qui a été peinte un an avant le naufrage du Melckmeyt.

Comment ce projet a-t-il été réalisé ?

Pour arriver à réaliser une reconstitution réaliste du bateau, les archéologues ont utilisé des scanners à haute résolution afin de numériser l’épave, ce qui a permis par la suite d’en créer un modèle 3D très précis.

Après cette étape, ces données ont servi à réaliser l’expérience en réalité virtuelle. “Notre approche maximise le sentiment d’immersion dans l’environnement sous-marin et reproduit aussi fidèlement que possible l’expérience de plongée pour un non-plongeur », a expliqué l’équipe lors d’une présentation. John McCarthy, le doctorant de l’Université Flinders en Australie qui a conçu la reconstruction virtuelle, a souligné : « Nous avons pu combiner une épave réelle avec un modèle et une peinture réels de l’époque. Donc tout ce que vous voyez dans la vidéo remonte vraiment au XVIIe siècle”.

Reconstitution du Melckmeyt avec sur sa poupe le faux pavillon danois et le tableau La Laitière de Vermeer. – John McCarthy

Mon avis

La réalité virtuelle s’allie encore une fois à merveille avec l’histoire en faisant découvrir un bateau disparu. Au sein de ce projet, la technologie nous emmène faire un plongeon dans les eaux islandaises pour explorer une épave du XVIIème siècle. Même si vous n’êtes pas équipés d’un casque VR, vous pouvez vivre cette expérience en regardant la vidéo sur Youtube. Certes, l’immersion n’est pas la même, mais cela offre déjà un bel aperçu.

Sources

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s