EDF développe la technologie « Virtual Fauteuil » pour rendre le nouveau musée de Cluny accessible à tous

Le 14 mai dernier, le musée de Cluny a annoncé la mise en œuvre de travaux de modernisation, « Cluny 4 ». Dans ce cadre-là, le groupe EDF a travaillé sur un outil de simulation développé à partir de l’adaptation d’une technologie destinée à la maintenance des centrales nucléaires : le « Virtual  Fauteuil ».

La transformation du musée de Cluny, « Cluny 4 »

Le musée de Cluny, situé au cœur de Paris, détient l’une des plus grandes collections d’art médiéval française (tapisseries, peintures, sculptures, vitraux, etc.). Depuis 2015, le musée est en partie en rénovation avec pour objectif principal la mise en œuvre de l’accessibilité aussi bien physique qu’intellectuelle. Les travaux concernent la restauration des bâtiments, la construction d’un nouvel espace d’accueil, la refonte des parcours muséographiques et la reprise du jardin médiéval. La réouverture globale se fera d’ici 2021.

« Nous avons la volonté, dans le cadre du plan de modernisation « Cluny 4 », d’être exemplaires en la matière, même si la tâche est extrêmement ardue compte tenu de notre site lui-même, mais aussi de la nature de nos collections » explique Béatrice de Chancel Bardelot, conservatrice générale. En effet, le musée de Cluny présente une configuration particulière avec plusieurs édifices (antique et médiéval), 28 ruptures de niveaux et de nombreux escaliers.

Le développement d’un outil de simulation en réalité virtuelle,  le « Virtual Fauteuil ».

La Fondation Groupe EDF a travaillé avec le musée Cluny sur cette question d’accessibilité. De cette collaboration, un projet inédit a vu le jour pour trouver des réponses à la problématique d’accessibilité : un outil de simulation en réalité virtuelle. Intitulé le « Virtual  Fauteuil », ce dispositif permet de simuler le déplacement d’un fauteuil roulant dans un environnement donné en prenant en compte les normes d’accessibilité. Le projet a été réalisé en partenariat avec la société Emissive pour le travail de modélisation et le CEREMH (Centre de Ressources et d’Innovation Mobilité Handicap) pour le développement du simulateur.

Présentation du Virtual Fauteuil au musée de Cluny

Comme le précise Alain Schmid, ingénieur-chercheur en Réalité virtuelle et Visualisation scientifique : « La R&D d’EDF a imaginé un outil de simulation en réalité virtuelle pour faciliter les déplacements dans les bâtiments réacteurs, donc dans un environnement à fortes contraintes. Pouvoir disposer d’outils 3D de simulation d’opérations est déjà une belle innovation ! Ensuite, c’est lors d’échanges presque informels que l’idée est venue de mettre cet outil au service du handicap pour imaginer les déplacements en fauteuil roulant, dans une ville, dans un quartier, dans des immeubles ».

Ainsi, la technologie « Virtual  Fauteuil » est constituée d’un fauteuil roulant relié à un écran, ce qui permet de réaliser un diagnostic en environnement virtuel, de faire apparaître tous les écueils (pentes, passage des portes, dévers) et de définir les meilleurs emplacements pour les ascenseurs.

Une numérisation 3D nécessaire pour réaliser ce projet

Afin de pouvoir mettre en œuvre l’utilisation de cette technologie, il a fallu au préalable numériser les espaces du musée Cluny avant le début du chantier. Les relevés photographiques et télémétriques, permettant la modélisation 3D, ont été pris en charge par la Fondation Groupe EDF.

Mon avis

Cette technologie permet ainsi de réaliser dans les normes et de la meilleure façon possible les travaux du nouveau musée Cluny en prenant en compte l’accessibilité. En effet, l’objectif est de permettre aux personnes à mobilité réduite de circuler de façon autonome et fluide.

A première vue, avec tous ses escaliers, l’accessibilité semblait impossible au musée de Cluny mais, grâce à cette technologie, le projet a pu voir le jour.

Pour conclure, Michel Huynh, conservateur général au musée de Cluny, indique qu’ « en matière d’accessibilité physique, la technologie Virtual Fauteuil nous permet, grâce à une numérisation en 3D de l’ensemble du musée, de mieux concevoir les circulations au bénéfice des personnes en situation de handicap, et en particulier d’optimiser les parcours pour un fauteuil roulant. Cerise sur le gâteau, la numérisation du musée, à ce niveau de qualité et de précision, constituera une première mondiale dont nous sommes très fiers ».

Sources

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s