Les technologies numériques pour sauvegarder la mémoire de Notre-Dame de Paris

Le 15 avril dernier, Notre-Dame de Paris a été partiellement détruite par le feu. Malgré le sauvetage de la structure du monument le plus visité de France, la cathédrale a subi de nombreux dégâts. Des copies virtuelles de l’édifice permettent de se remémorer son architecture dans les moindres détails et pourront ainsi aider à sa reconstruction.

L’incendie, un drame pour notre patrimoine

La cathédrale de Notre-Dame de Paris est un emblème de Paris et de la France. Construite en 1163, elle a traversé les siècles et accompagné l’histoire de France. Par exemple, elle a accueilli l’arrivée de la Sainte-Couronne en 1239, le sacre de Napoléon Ier en 1804 ou encore le baptême du Duc de Bordeaux en 1821.

Le 15 avril 2019, un violent incendie a détruit sa flèche et la totalité de la toiture recouvrant la nef et le chœur.

© courrier international

Les technologies au service du patrimoine

Heureusement, avant l’incendie, l’église a été immortalisée numériquement grâce à des technologies innovantes. Ces données pourront aider à la reconstruction. En voici des exemples :

  • Les scanners : l’entreprise française Art Graphique & Patrimoine avait numérisé la cathédrale avant qu’elle ne soit ravagée par les flammes. « Nous avons la chance d’avoir la trace ou les traces de ce qui a disparu, un nuage de points qui nous permet de restituer en quasi intégralité les charpentes et la forêt » affirme Gaël Hamon, dirigeant d’AGP. La société souhaite d’ailleurs transmettre ces données aux futurs acteurs de la reconstruction. Plus d’informations dans ce reportage.
  • La réalité virtuelle : la société française Targo avait réalisé le reportage « Qui est l’homme derrière Notre-Dame ? » en réalité virtuelle permettant de voir Notre-Dame de Paris à 360 degrés. Cette vidéo, que vous pouvez visionner ci-dessous, permet de visiter des lieux non accessibles au public.
  • Un plan détaillé en 3D : ici encore, Notre-Dame de Paris a été numérisée grâce à un laser 3D. C’est Andrew Tallon, un professeur d’histoire de l’art du Moyen-Age au Vassar College de New York, qui a immortalisé l’architecture du bâtiment. Ses travaux ont été popularisés au sein du documentaire « Les Cathédrales dévoilées », produit par Arte en 2010.
  • Les jeux vidéo : la Cathédrale de Notre-Dame de Paris n’a cessé d’être source d’inspiration. Ce fut le cas notamment avec le jeu Assassin’s Creed Unity, qui utilise le monument comme décor au sein de son intrigue. Le modèle en 3D dans le jeu ne sera pas utilisé comme référence pour la reconstruction de l’édifice, mais il peut la faire revivre telle qu’elle était avant au sein du jeu. En effet, l’historien Maxime Durand, qui a travaillé sur le jeu d’Ubisoft, reconnaît que la cathédrale Notre-Dame de Paris d’Assassin’s Creed Unity n’est pas une modélisation exacte : « Le monument qu’on a recréé comporte une belle liberté artistique… Je ne pourrais pas m’avancer à dire que ceux qui vont reconstruire s’intéresseront nécessairement à notre modélisation ».

Mon avis

L’incendie de Notre-Dame de Paris relance le débat sur la nécessité de numériser le patrimoine pour veiller à sa sauvegarde. Si vous êtes intéressés par le sujet, vous pouvez lire un autre article que j’ai écrit à ce sujet : https://www.art-critique.com/2019/03/pauline-werth-numerisation-patrimoine/

Par ailleurs, si vous souhaitez faire un don pour soutenir la restauration de Notre-Dame, c’est ici : https://www.notredamedeparis.fr/

Sources :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s