Le Gardner Museum à Boston expose ses chefs-d’œuvres volés, grâce à la technologie de réalité augmentée ARKit

La start-up Cuseum a mis en place l’application Hacking the Heist grâce à la technologie ARKit d’Apple. Elle offre la possibilité de visualiser les œuvres volées dans le musée Isabella Stewart Gardner Museum de Boston.

gardner-museum-of-art-vol-appli-cuseum-1

Exemple de l’usage de l’application Hacking the Heist de Cuseum

L’un des vols les plus célèbres de l’histoire

Cette application a été mise en place près de trente ans après le célèbre cambriolage du musée. En effet, en mars 1990, des voleurs s’étaient enfuis avec treize oeuvres d’art évaluées à plus de cinq cents millions de dollars. A ce jour, cette affaire n’est pas résolue puisque les tableaux sont encore recherchés. Parmi eux, on compte Le Christ dans la tempête sur la mer de Galilée de Rembrandt, Le Concert de Vermeer et Chez Tortoni de Manet. Ainsi, les cadres sont toujours accrochés au mur, vides, afin de montrer au public l’ampleur du vol.

 

Hacking the Heist redonne vie aux oeuvres disparues

C’est ainsi que Cuseum, société spécialisée dans l’usage des technologies pour améliorer l’expérience utilisateur, a développé l’application Hacking the Heist. Grâce à la réalité augmentée, elle permet de simuler l’affichage des œuvres sur les murs du Gardner Museum, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous. Le projet a été intégralement financé par Cuseum qui espère que le Gardner Museum mettra bientôt l’application à disposition des visiteurs.

L’équipe de la start-up a été fascinée par ce vol : “Récemment, après avoir testé de nouveaux prototypes dans un musée local et montré les résultats à mon équipe, un de mes collègues a suggéré l’idée de remettre les œuvres d’art volées dans les cadres du Gardner”, a déclaré Brendan Ciecko, fondateur de Cuseum. “J’ai été excité d’explorer quelque chose de nouveau, associant un défi technologique et l’idée de ramener quelque chose à sa vraie maison.”

 

Comment l’application a été mise en place ?

L’application a été réalisée grâce à la technologie ARKit d’Apple. Nous pouvons définir ARKit comme “la boîte à outil des développeurs iOS leur permettant de créer des applications de réalité augmentée” (source : conseil3D).

“La solution ARKit d’Apple a marqué un nouveau chapitre pour les développeurs d’applications”, explique Brendan Ciecko. “La qualité et la stabilité sont incroyablement prometteurs. Avec la dernière version, ARKit 1.5, Apple a introduit la détection de surface verticale et la reconnaissance d’image sur l’appareil, éléments clés pour rendre ce projet possible.”

 

Mon avis

Ce projet est vraiment une idée fabuleuse puisqu’il permet de faire découvrir aux visiteurs un patrimoine perdu. Ici, l’œuvre digitale ne se substitue pas à l’œuvre réelle puisqu’elle est le seul modèle visible. Nous voyons ainsi comment le numérique peut aider les institutions culturelles à faire revivre des collections manquantes.

Actuellement, Hacking the Heist n’est pas encore disponible pour le grand public. Cuseum attend que l’IOS 11.3, supportant ce type de réalité augmentée, soit disponible. Quand ce sera le cas, les visiteurs du Gardner Museum pourront télécharger l’application et, en dirigeant leur smartphone vers les cadres vides, découvrir les œuvres volées.

 

Source

Article du CLIC France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s