Open Heritage, une solution innovante pour visiter les lieux menacés en réalité augmentée

Open Heritage est un projet prometteur mené par l’ONG CyArk, en association avec Google Arts & Culture, dans le but de permettre la visite virtuelle de sites historiques menacés de disparition. Explication de ce projet fabuleux.

Open Hertiage_CyArk

Exemple de maquette 3D créée par CyArk ©CyArk

 

Pourquoi Open Heritage ?

Open Heritage a été mis en place suite aux dégradations de nombreux lieux historiques en raison des catastrophes naturelles, des touristes, des fouilles sauvages, des trafiquants d’œuvres antiques ou encore des pillages et des dynamitages venant d’actes terroristes ou de conflits régionaux. Dans un souci de préservation, un grand nombre d’ archéologues emploient des technologies pour étudier les monuments anciens sans risquer de les détériorer. En 2001, l’ingénieur Ben Kacyra s’alarmait déjà de la situation : “Comprendre sans détruire, c’est bien. Mais protéger notre mémoire collective de l’amnésie totale, l’est tout autant”. C’est la raison pour laquelle, il a fondé en 2003 l’ONG CyArk dans le but de mettre à contribution les technologies 3D pour scanner des trésors historiques.

C’est dans cette optique que CyArk s’est associé à Google pour mettre en œuvre le projet Open Heritage. Ces derniers ont été chargés de numériser en 3D, grâce notamment à la photogrammétrie et à l’aide de scanners, vingt-cinq lieux classés au patrimoine de l’Humanité venant de dix-huit pays. Vous pouvez regarder la vidéo de présentation de Open Heritage ci-dessous :

 

 

Comment visiter les sites menacés ?

Il faut se rendre sur la plateforme Google Arts & Culture depuis son ordinateur, sa tablette, son smartphone ou même avec son casque de réalité virtuelle.

Open Heritage_Bagan_visites

Extrait de la visite virtuelle en 3D du temple de l’Ananda en Birmanie ©CyArk ©Google

Vous aurez notamment la possibilité de découvrir la cité maya de Chichén Itza au Mexique, le palais Azim en Syrie ou encore le temple de l’Ananda à Bagan en Birmanie, fortement endommagé par un séisme en 2016. Après un film introductif, il vous est proposé de visiter le temple à Bagan en 3D tout en étant accompagné d’explications audio. Pour explorer d’autres sites culturels, notamment avec Google Street View, vous pouvez soit rechercher dans la liste proposée dans le menu Open Heritage sur Google Arts & Culture, soit cliquez sur la carte en fin de page pour sélectionner le lieu directement.

open-heritage_cartes.png

Extrait de la carte mondiale avec les sites culturels à visiter virtuellement ©CyArk ©Google

L’équipe de CyArk a annoncé cette année que d’autres sites seront ajoutés par la suite.

 

Mon avis

Open Heritage est un atout considérable dans le préservation de notre patrimoine. La plateforme permet d’explorer plusieurs sites culturels de chez soi, quand on veut et sans risquer de les abîmer. Je recommande vivement la visite du temple de l’Ananda en Birmanie, elle vaut vraiment le détour ! CyArk et Google ont modélisé en 3D tout le temple et leur travail est vraiment remarquable.

Nous observons avec cet exemple que ce type de plateforme devient vraiment essentielle pour préserver et transmettre notre patrimoine aujourd’hui, surtout avec une telle qualité. Mais reste à savoir si la numérisation constitue vraiment une solution aussi efficace que la visite réelle pour transmettre notre histoire.

 

 

 

Sources

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s