L’avis de Benoît Tock sur l’usage des outils numériques en Histoire (1)

Comme pour l’interview avec Georges Bischoff, réalisée il y a deux ans pour un mémoire sur l’usage des outils numériques par les historiens, j’ai mené une interview avec Benoît Tock en mars 2015. Je rappelle que ce travail a été effectué dans le cadre de ma licence en communication à Strasbourg. L’interview de Benoît Tock, que je décide de vous faire partager, est très intéressante puisqu’il s’agit du doyen (directeur) de la Faculté des Sciences Historiques. De ce fait, son possible usage du numérique ne se limite pas à sa profession de chercheur ou de professeur mais également de directeur.

adh_230_i1426755513

Palais Universitaire de Strasbourg où se trouve la faculté des sciences historiques

Qui est Benoît Tock ?

Comme expliqué dans l’introduction, Benoît Tock est le directeur de la Faculté des Sciences Historiques de Strasbourg. Il est spécialisé dans l’utilisation de l’écriture au Moyen Âge et étudie des textes anciens. Il n’a pas seulement la fonction de directeur mais est également professeur à la faculté et chercheur dans ce domaine.

Son premier rapport à l’informatique remonte à 1980 où il a pu travailler avec des informaticiens. Il a eu son premier ordinateur en 1988.

benoittock

Benoît Tock

Quels sont les outils numériques qu’il utilise ?

Son usage du numérique se ressent plus dans la recherche que dans l’enseignement. Il possède deux supports numériques : un ordinateur et un smartphone. Le téléphone n’est qu’à usage personnel puisqu’il ne lit pas les documents historiques dessus en raison de la petite taille de l’écran.

 

Voici les outils numériques qu’il utilise :

  • La suite Microsoft office : surtout le traitement de texte avec Word
  • Les bases de données pour ses projets de recherches : il n’est pas en charge de créer les bases de données mais a la capacité de les compléter et de s’en servir quotidiennement.
  • Les power point pour des colloques : Benoît Tock n’utilise pas l’outil power point pour accompagner ses cours car il estime que cet outil est source de distraction pour les élèves et prend énormément de temps à être préparé. En revanche, lors de colloque, il indique que c’est utile pour illustrer ses propos. Étant un spécialiste de l’écriture des textes anciens, il s’en sert pour montrer des textes en latin.
  • CMS (Content System Management) du site de la faculté de Strasbourg : il utilise le back office du site pour mettre en ligne des articles. Lors de mon interview, il me disait qu’il participait à la création d’un site sur un master d’étude médiéval.

Après un point sur les outils numériques utilisés par Benoît Tock, nous verrons selon lui les avantages et les inconvénients qu’ils engendrent dans la suite de l’interview qui sera détaillée dans l’article de la semaine prochaine.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s