La relation entre intelligence artificielle et art se retrouve au cœur d’une étude

Après l’article de la semaine dernière sur l’expérience « Dali Lives » au Musée Dali de St Petersburg (Etats-Unis), l’intelligence artificielle est à nouveau mise en valeur dans la culture. Début février 2019, le Metropolitan Museum of Art (MET), le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Microsoft ont dévoilé les résultats d’une étude sur la connexion entre intelligence artificielle et art.

Un projet à la fois innovant et ambitieux

Ces recherches ont pour objectif la découverte de nouveaux moyens pour le public de s’engager vis-à-vis de l’art grâce à l’intelligence artificielle (voir la vidéo ci-dessous). Max Hollein, directeur du MET, explique que « la vaste collection du MET couvre plus de 5 000 ans d’art et de culture du monde entier. Notre mission est de créer de multiples moyens pour que les publics s’engagent avec cette ressource remarquable, à la fois sur site et en ligne ».

Avec ce projet, le MET a développé de nouvelles données autour de sa collection actuelle. Ainsi, le mode de recherche proposé sur leur site est plus avancé et plus précis. Ces nouveaux procédés ont été réalisés lors d’un hackaton de deux jours à Cambridge où des chercheurs en intelligence artificielle, des spécialistes de l’apprentissage et des technologies mais aussi des conservateurs et des concepteurs ont collaboré ensemble. Suite à cet événement, des prototypes ont été réalisés et ont été dévoilés début février au MET. Loïc Tallon, directeur des technologies numériques du Metropolitan Museum of Art, est enthousiaste à ce sujet : « ces prototypes démontrent l’incroyable possibilité d’intelligence artificielle et de données ouvertes pour donner le pouvoir aux gens du monde entier grâce à l’art. Nous espérons qu’ils inspireront, inviteront et responsabiliseront les communautés du monde entier pour qu’elles utilisent la collection The Met et les technologies d’intelligence artificielle afin de créer de nouvelles façons pour le public mondial de se connecter à l’art. Il ouvre la porte à tous les types de fabricants, créateurs, artistes et technologues pour participer à la collection et élaborer de nouveaux récits à partir des histoires contenues dans les œuvres d’art ».

Zoom sur quelques prototypes réalisés

Prototype Ma Vie, ma rencontre
  • Ma vie, ma rencontre : transformation d’un flux Instagram en une oeuvre d’art. L’intelligence artificielle analyse les publications sur Instagram et les remplace par des images d’œuvres d’art proches de la collection du MET. L’objectif ici est d’intégrer l’art dans la vie quotidienne des usagers.
  • Gen Studio : proposer une navigation plus créative au sein de la collection en ligne du MET. L’utilisateur est placé au sein d’une carte représentant les œuvres d’art du MET et peut les explorer comme il le souhaite.
  • Tag, c’est ça : il s’agit d’un jeu de crowdsourcing qui facilite l’accessibilité de la collection du MET au sein de Wikimedia. Chacun peut se prêter au jeu en associant chaque mot-clé à une oeuvre d’art. Le but ici est d’impliquer le public et de le faire participer à la création de la collection.
  • Storyteller : encourager de nouvelles discussions sur l’art en utilisant l’intelligence artificielle pour agrémenter les conversations des utilisateurs avec des œuvres d’art de la collection du MET. Ce projet utilise l’IA de reconnaissance vocale et partage les objets d’art en lien avec les histoires racontées.
  • Oeuvre du jour : le but est d’aider le public à trouver une oeuvre d’art en lien avec sa propre journée. Ainsi, chaque jour, l’application analysera l’ensemble des données de l’utilisateur comme son emplacement, la météo, les nouvelles et offrira une personnalisation par le biais des œuvres d’art.

Une collaboration importante et durable

Le partenariat entre le MET, le MIT et Microsoft a été mise en place à l’occasion du deuxième anniversaire du programme Open Access du MET. Ce dernier a permis de rendre accessible sur internet la plupart des collections du musée, soit 406 000 reproductions en haute résolution. Max Hollein indique d’ailleurs que « cette collaboration passionnante avec Microsoft et le MIT démontre le potentiel des données ouvertes et de l’intelligence artificielle pour élargir numériquement l’accès à des centaines de milliers d’images et d’archives scientifiques, et démontre l’impact toujours croissant du programme Open Access ».

Mon avis

Cette collaboration a mis en lumière diverses perspectives sur la façon dont la technologie de l’intelligence artificielle pourrait transformer la relation existante entre l’homme et l’art. D’ailleurs, Mitra Azizirad, vice-président entreprise chez AI Marketing chez Microsoft, a déclaré que « le partenariat étroit qui existe entre The MET, le MIT et Microsoft est un excellent exemple de la manière dont l’intelligence artificielle permet aux conservateurs et aux techniciens de rendre l’art et l’histoire de l’humanité accessibles et pertinents pour tous les habitants de la planète. »

Les prochaines étapes de ce partenariat vont être tout d’abord d’intégrer les nouveaux mots clés dans le site web du MET afin d’améliorer la recherche et la navigation au sein de la collection du musée. Puis, par la suite, les prototypes détaillés ci-dessus vont être développés et testés. Affaire à suivre !

Sources

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s