Monochrome, une start-up liant art et réalité virtuelle

Lorsque j’étais à Futur en Seine en juin dernier, j’ai rencontré Guillaume Nicollet de l’entreprise Monochrome. Il y présentait un prototype de musée virtuel réalisé pour Sylvain Lévy, un collectionneur privé. Comme l’art et les nouvelles technologies m’intéressent, je me suis rendue dans le showroom de Monochrome à Paris pour en savoir plus.

DSLcollection

© Monochrome – le musée virtuel DSL Collection

Monochrome

Guillaume Nicollet Monochrome

Guillaume Nicollet – Monochrome

Monochrome est une start-up réalisant des expériences de réalité virtuelle pour les milieux de l’art et du luxe. Créée par trois anciens collègues de l’entreprise Ultra Noir spécialisée dans le web, Monochrome se veut dynamique, jeune et pleine d’idées. Guillaume Nicollet, l’un des cofondateurs, m’a expliqué que la société possède à ce jour trois positionnements :

  • Les marques de luxe : elles se tournent progressivement vers la réalité virtuelle pour faire connaître leur histoire. En effet, les marques ne parviennent pas forcément à véhiculer leur histoire et leurs valeurs au grand public, et la réalité virtuelle est un bon moyen de le faire en marquant les esprits.
  • Les musées et le monde de l’art : c’est leur identité de base, celle qu’ils veulent mettre en avant. Dernièrement, le collectionneur Sylvain Lévy à la tête de DSL Collection, qui est une collection d’art contemporain chinois, a fait appel à Monochrome pour réaliser un musée virtuel. Je vous détaillerai le projet un peu plus bas dans l’article 😉
  • Les artistes : collaborer directement avec eux est une chose qui rend très enthousiaste Guillaume Nicollet. La collaboration s’effectue dans l’usage direct de la réalité virtuelle puisque les artistes peuvent s’en servir comme outil de travail. Par exemple, au lieu de travailler via un ordinateur ou une toile, ils vont créer leur art grâce à un logiciel de réalité virtuelle.

 

Un exemple de projet d’art : DSL Collection

Monochrome a présenté un prototype du musée virtuel en juin 2017 à Futur en seine. Il propose une visite des œuvres de DSL Collection. Le but du collectionneur Sylvain Lévy est d’offrir au public une visite virtuelle de toutes les œuvres de la collection dans un même endroit. Comme ces dernières ne sont pas regroupées au sein d’un musée, réaliser une galerie virtuelle était la solution. Monochrome a modélisé les œuvres de DSL Collection et a créé un musée d’allure moderne et futuriste dans lequel le visiteur peut se balader via le casque de réalité virtuelle Oculus Rift. L’expérience permet de se déplacer par téléportation dans la galerie muséale et offre une ambiance sonore spatialisée : de la musique et des commentaires audio sur les œuvres exposées sont disponibles. Ici le but de la réalité virtuelle est de rapprocher le public de l’expérience muséale grâce à l’immersion et à l’interaction qu’elle suscite.

DSLcollection_2

© Monochrome – le musée virtuel DSL Collection

Dans tous les projets réalisés par Monochrome, l’art est souvent présent. L’entreprise essaye de retransmettre une émotion via la réalité virtuelle. Pour Guillaume Nicollet, «  la réalité virtuelle est un média qui va faire découvrir l’art au grand public ». En effet, c’est difficile d’emmener des enfants dans un musée s’il n’y a pas d’application ou de jeux pour les distraire. Aujourd’hui la réalité virtuelle leur permet de voir le musée comme un lieu sympathique et interactif.

 

Discussion autour de la réalité virtuelle

Pour Guillaume Nicollet, la réalité virtuelle est un média qui condense les métiers et c’est là, sa richesse. Nous trouvons des métiers liés au son, à la 3D, au graphisme, on collabore avec des artistes, etc. Il m’a d’ailleurs indiqué que pour lui  la réalité virtuelle sert, soit à créer quelque chose de nouveau, soit à amener les gens à un endroit qui n’existe pas sinon il n’en voit pas l’intérêt. En effet, c’est un point de vue mais reproduire des lieux existants a aussi son intérêt pour faire voyager ceux qui ne peuvent pas. Dans le même registre, nous pouvons faire le lien avec le projet « The Vault » réalisé par Monochrome. Il propose une visite  en réalité virtuelle d’un endroit où nous ne pouvons pas nous rendre : il s’agit d’un bunker souterrain au sein de l’archipel de Svalbard sur l’île norvégienne du Spitzberg. Un échantillon des graines de toutes les cultures vivrières de la planète y est conservé.

the vault

© Monochrome – the Vault

Revenons aux secteurs du luxe et de l’art où la réalité virtuelle se développe progressivement. Le domaine culturel  a encore du mal à intégrer la réalité virtuelle en France et, pour Guillaume Nicollet, la raison est simple : comme les musées français ne s’y mettent pas, sa progression se voit bloquée. En revanche, certains pays sont en avance dans le domaine muséal par rapport à la France. C’est notamment le cas des Etats-Unis et de l’Angleterre où l’on retrouve respectivement, des salons internationaux portant sur les liens entre l’art et la culture, et des musées comme le British Museum qui ose franchir ce pas vers l’avenir.

 

Cette rencontre avec Guillaume Nicollet a été très intéressante puisqu’elle m’a permis d’avoir un nouvel avis d’un professionnel sur la technologie de la réalité virtuelle. Je vous invite à faire un tour dans le showroom de Monochrome pour tester leurs expériences de réalité virtuelle, ça vaut le détour ! Plus d’infos sur leur site https://www.monochrome.paris !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s