Les bases de données, outils performants pour aider les historiens dans leurs travaux

Les bases de données font à ce jour partie de notre quotidien : classement, tri, stockage, gestion de données, etc. Multiples sont ses usages pour nous aider à organiser nos informations et n’importe quel professionnel peut user de ce type de logiciel, même les historiens. Zoom sur l’usage des bases de données au sein de ce métier où le numérique fait sa place progressivement.

graphs-925572_1920

Petit rappel sur les bases de données

Les bases de données, en anglais database, se définissent comme un “ensemble de données organisé en vue de son utilisation par des programmes correspondant à des applications distinctes et de manière à faciliter l’évolution indépendante des données et des programmes.” (source Futura Science). Plus simplement, une base de données permet de stocker des données (éléments textuels, ressources numériques, etc.) de façon structurée et avec le moins de redondance possible.

Avec une base de données, il est possible de traiter plusieurs types de données. Par exemple, le logiciel Zotero, dont je vous avais déjà parlé au sein d’un article, vous permet de réaliser une base de données de références bibliographiques. La plupart du temps “les bases de données constituent le cœur de nos systèmes d’information”.

Les bases de données, outils utiles pour l’historien ?

Les bases de données peuvent faciliter le travail de l’historien au niveau de ses recherches en stockant les informations qu’il a trouvé, mais également en les classant selon plusieurs critères possibles. Un historien peut avoir recours aux bases de données aussi bien dans le cadre de ses travaux de recherche que dans celui d’enseignant. Voici quelques points positifs à les utiliser en histoire :

  • Une meilleure organisation :  avoir une base de données permet à un historien d’organiser ces informations. Il peut s’agir de n’importe quel type de données : des sources, des images, des fiches sur des personnages historiques, etc. Dans le cadre de la profession d’enseignant les bases de données peuvent aussi permettent de regrouper les notes des élèves, d’établir des moyennes, etc.
  • Un gain de temps : avoir toutes ces recherches regroupées au sein d’un même fichier est un gain de temps. En effet, l’historien n’est pas obligé de chercher ces sources dans tel dossier et ces fiches dans un autre, il peut regrouper toutes les données ensemble. Cette méthode permet également de comparer plusieurs types de données, de faire des corrélations et d’avancer d’une manière différente dans ses recherches. Par exemple lors de mes interviews, certains historiens m’avaient expliqué qu’amener son ordinateur avec ses bases de données aux Archives ou à la bibliothèque était un gain de temps précieux.
  • L’accessibilité des données : certains logiciels de base de données, je pense notamment à Zotero, sont accessibles en ligne et permettent ainsi d’avoir accès aux informations indépendamment de l’ordinateur.
  • La facilité d’usage (quelques fois après avoir suivi une formation) : généralement on trouve des tutoriels et des aides en ligne pour utiliser les logiciels. Des formations sont aussi mises en place, notamment dans les universités.

Quelques historiens m’avaient fait part de leur réticence concernant l’usage de base de données : la pérennité des logiciels, la formation nécessaire dans certains cas, le coût car certains logiciels sont payants. Le principal frein qu’ils citaient était le temps passé sur ce logiciel pour le comprendre et l’utiliser. Certains d’entre eux ont même abandonné leur base de données pour revenir à des méthodes plus simplistes, telles qu’un fichier Word ou Excel, en raison de l’engagement nécessaire ou encore de la complexité des logiciels.

Des logiciels de plus en plus nombreux

Il existe plusieurs types de logiciels de bases de données selon les informations que l’on veut classer.

  • Bien entendu, vous pouvez très bien utiliser un tableur, de type Excel, pour classer vos données. Plusieurs tutoriels sur Excel existent ;
  • Logiciel 4D : système de base de données dont j’avais déjà parlé précédemment dans un article et où je vous conseille un tutoriel pour commencer. Véritable multiplate-forme, 4D permet de créer des formulaires et des méthodes, de structurer une base de données et de la modifier autant de fois que vous voulez ;
  • Zotero pour les sources bibliographiques : j’avais également écrit un article sur ce logiciel que j’utilise pour créer des bibliographies et organiser mes sources. Tous les éléments concernant ce logiciel en ligne (c’est une extension de Firefox) sont dans mon article ;
  • FileMaker : logiciel de gestion de base de données utilisé par un public composé notamment d’historiens car il possède un système de fiches. Je ne l’ai pas testé mais vous pouvez facilement trouver des tutoriels en ligne, même sur le site officiel ;
  • Access de Microsoft : il s’agit d’un des plus connus logiciels de base de données, même pour les plus néophytes. Ce logiciel est apprécié en raison de la pluralité des programmes qu’il contient : un moteur de base de données, un éditeur graphique, une interface performante et un langage de programmation.  Beaucoup de tutoriels sont disponibles, voici par exemple une série de vidéos sur le sujet ;
  • MySQL  est l’un des systèmes de gestion de bases de données relationnelles les plus utilisés au monde. Facile d’usage, plusieurs tutoriels sont accessibles en ligne.

 

Même s’il faut du temps pour les apprivoiser, les logiciels de bases de données ne sont pas à négliger et peuvent vraiment permettre un gain de temps dans les recherches pour un historien.

 

Sources :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s