Retour sur l’exposition d’art numérique de Benjamin Grosser à la Galerie Charlot de Paris

La Galerie Charlot à Paris, spécialisée dans l’art numérique et les nouvelles technologies, a proposé une nouvelle exposition jusqu’au 12 décembre 2015 : “Systems Under Liberty” de Benjamin Grosser.

 

galerie charlot

© Galerie Charlot

Benjamin Grosser est un artiste d’art numérique. En effet, ces travaux concernent la culture, le social et la relation avec les nouveaux médias. Il se pose des questions sur l’avenir de la créativité humaine quand on sait qu’un système informatique peut créer ses propres œuvres ou encore pourquoi sommes-nous tant attachés aux logiciels ? Benjamin Grosser répond à ses questions sous formes d’expositions dans lesquelles il met en avant des expériences interactives. Si vous voulez en savoir plus sur l’artiste, vous pouvez consulter son site Internet.

L’exposition

Au travers de cette exposition, vous verrez que l’intégration du numérique dans notre quotidien enthousiasme autant qu’elle fait peur. Benjamin Grosser nous propose ici de prendre du recul avec les logiciels qui font partie de nos vies. L’artiste a été récompensé par le prix VIDA 2016 qui félicite les travaux s’interrogeant entre l’art et l’artificiel.
En lien avec la dernière loi sur la surveillance de 2015, “Systems Under Liberty” met en perspectives nos usages du numérique : celui de Facebook, de Google Maps ou encore de nos échanges de mails.

scare mailPour le prouver, l’artiste a, notamment, créée une extension pour navigateur “scare mail”. Il s’agit d’un générateur de mails effrayants mis en place en guise de réponse aux techniques de surveillance de la NASA qui tracent les courriels. Par le biais de cette extension, les algorithmes de la NASA sont perturbés en raison de ces messages effrayants, ce qui rend la surveillance absurde. Voici une vidéo en anglais qui explique le système.
Le visiteur pourra reconsidérer un système qui semble souvent nous échapper pour relativiser le rapport à la machine.

 

Mon avis

Je n’ai eu qu’un aperçu de cette exposition lorsque je me suis rendue à la Galerie Charlot pour un entretien (les écrans de Google Maps et de l’artiste). En revanche, je trouve qu’elle doit être très intéressante à visiter puisqu’elle nous concerne tous : une grande majorité de la population mondiale est connectée, envoie des mails, utilise les réseaux sociaux. Mais a-t-on vraiment conscience de cette surveillance autour de nous ? Comment les logiciels sont en train de modeler notre culture ? C’est à quoi Benjamin Grosser répond au travers de cette exposition.

 

Source : Galerie Charlot

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s